Le Jeune Orchestre Symphonique de l'Entre-deux-Mers est né en 1988 lorsque les écoles de musique de l'Entre-deux-Mers étaient coordonnées par le CRAC (Centre Rural d'Animation Culturelle) de cette même région.

Le JOSEM est un orchestre atypique qui cherche à partager le plaisir de la musique par des projets originaux. Très vite, il développe des échanges avec des orchestres de jeunes du monde entier.

Le JOSEM voyage :

1990 et 1993 : voyage en Crète
1991 et 1994 : voyage en Allemagne
1992 et 1996 : voyage en Pologne
1993 : voyage à Gilbraltar
1995, 2002 et 2010 : voyages en Espagne
1999 et 2000 : voyages en Belgique
2004 : voyage en Roumanie
2007 : voyage en Russie
2010 : voyage en Espagne
2014 : Voyage au Mexique


Et le JOSEM accueille :

1993 : accueil des orchestres de Gdansk (Pologne), de Düsseldorf (Allemagne) et de la chorale d'Héraklion (Crète)
1994 : accueil des musiciens du collège de San Ignacio de San Sebastian (Espagne) 
1995 : accueil de l'orchestre de Budapest (Hongrie) et de l'orchestre aux pieds nus de Sao Caetano (Brésil)
1996 : accueil du JSO de Düsseldorf (Allemagne) et de l'orchestre jeune de Moscou (Russie)
2011 et 2014 : accueil de l'orchestre mexicain de Tepoztlan

En 2001, malgré la disparition du CRAC, le JOSEM perdure. Il devient désormais une association loi 1901. Les jeunes de l'orchestre, soutenus par leurs parents, prennent eux-mêmes la gestion de l'association en main.
Riches de leurs échanges avec des musiciens du monde entier, les musiciens du JOSEM organisent 2 festivals « Entre-deux-airs » en 1998 et 2003. Les deux festivals regroupent, à chaque fois, plus de 400 musiciens. Les orchestres rassemblés viennent du Brésil, du Canada, d'Allemagne, de Roumanie, de Belgique...

L'orchestre rencontre par ailleurs des artistes de genre musicaux divers. Il travaille en 2001 avec le groupe local de ska Les Lutins Géants. 
Grâce au festival « Musicalarue » à Luxey (Landes), le JOSEM approche des groupes comme Les Ogres de Barback en 2004, les 17 Hippies en 2006, ou Debout sur le Zinc en 2007.  

Cette même année, le compositeur Francis Mounier écrit « John C tutti dance », oeuvre pour orchestre symphonique. Cette création permet au JOSEM de travailler sur une approche plus « jazz » de la musique.

En 2009, il collabore avec La Rue Ketanou pour des arrangements de morceaux du groupe et les accompagne sur scène aux Francofolies de La Rochelle et au festival Musicalarue.

En 2010, le compositeur et ami Bart Picqueur compose "La Petite Symphonie Tzigane un peu punk", une oeuvre à l'image du JOSEM puisqu'il s'est inspiré de ses aventures vécues durant le festival Musicalarue, devenu un rituel.

En 2011, le JOSEM a deux chefs d'orchestre : Eloi Tembremande, musicien du JOSEM, s'initie à la direction pour reprendre peu à peu le flambeau JOSEMien.

En 2012, avec la prise de direction totale de l'orchestre par Eloi Tembremande, le Josem collabore avec la compagnie de musique contemporaine Proxima Centauri pour Bacchanales, une oeuvre d'Alexandros Markeas. Durant l'été, il est rejoint par DJ Stanbul et VJ Thomas pour une collaboration autour de la musique des balkans et d'Amérique du Sud.

En 2013, pour fêter ses 25 ans, le Josem enregistre un album intitulé "On était même pas né" en référence à l'âge des musiciens et en organise dans la foulée un festival "Le Josem s'éclate" pour fêter dignement ce quart de siècle !

En 2014, l'orchestre concrétise un travail de 3 ans en partant 15 jours au Mexique, accueilli par l'OSFUN, l'orchestre mexicain qui s'était crée sur le modèle du Josem suite au voyage en aout 2011 ou il avait été accueilli par les Josémiens. 

En 2015, Le Josem rejoint 200 enfants des écoles primaires et collèges du Créonnais pour un concert exceptionnel organisé par l'association Chantécole autour de la musique sud américaine. Enfin, il enregistre son 7éme album en collaboration avec le Wombo Orchestra, une fanfare afro-punk qui avait déjà fait quelques apparitions à certains concerts du Josem pour mêler la puissance des cuivres du Wombo, la douceur de la voix de leur chanteuse et l'énergie du Josem.